Achat de crypto actifs avec la trésorerie de la société

Crypto-actifs et trésorerie de la société

Nous constatons un intérêt grandissant porté aux cryptomonnaies. Popularisées par le Bitcoin, elles s’insinuent peu à peu dans l’économie. Actuellement, au moins 15 000 cryptomonnaies sont recensées sur différents agrégateurs, et de nombreux services ont été créés.

Une étude de l’IPSOS mandaté par KPMG pour le compte de l’ADAN mentionne que 8% des Français détiennent des cryptos et que 30% souhaitent investir. Ce même engouement est constaté au niveau des sociétés françaises, cependant le sujet reste tabou à l’instar des sociétés à l’étranger qui font beaucoup de bruit, exemple de Tesla avec son investissement record de 1.5 milliards de dollars dans le bitcoin en février 2021.

Coingecko : Liste des dix sociétés publiques ayant des bitcoin dans leur trésorerie

Avant d’investir avec la trésorerie de votre société, quelques points à valider:

  • Quelles sont vos motivations d’investissement ?
  • Est-ce que vous avez informé votre banque de votre souhait d’investir dans les cryptoactifs ?
  • Est-ce que votre expert-comptable est en mesure de vous accompagner que ce soit en matière d’acculturation ou tout simplement dans les problématiques comptables et fiscales ?
  • Où acheter vos cryptomonnaies ?
  • Quels sont les risques de ce type d’investissement ?

Quelle sont vos motivations ?

Les motivations peuvent être diverses, ci-dessous une liste non exhaustive :

  • Diversification de ses supports d’investissement
  • Se positionner sur une technologie révolutionnaire
  • Avoir la possibilité de payer ces fournisseurs en cryptoactifs
  • Avoir la possibilité de payer des primes à ses salariés en cryptoactifs (attention, à manipuler avec prudence)
  • Ou tous simplement pour l’image de la société

Est-ce que vous avez informé votre banque de votre souhait d’investir dans les cryptoactifs ?

Afin d’éviter que votre banque ne ferme votre compte ou ne gèle vos transactions issues des plateformes cryptos, il est primordial de l’en informer et de l’expliquer votre souhait/motivation d’interagir avec les cryptoactifs. En effet, il peut arriver qu’elle refuse et donc qu’elle décide d’interrompre la relation commerciale.

En cas de difficultés, adressez-vous à des banques crypto friendly tel que Qonto ou Olkypay

Est-ce que votre expert-comptable est en mesure de vous accompagner que ce soit en matière d’acculturation ou tout simplement dans les problématiques comptables et fiscales ?

Après l’étape « banquier », il peut parfois arriver que votre expert-comptable refuse de vous accompagner sur ces aspects cryptos pour diverses raisons :

  • Old school
  • Non-maîtrise des sujets portant sur les actifs numériques
  • Complexité des travaux supplémentaires à réaliser en matière de lutte anti-blanchiment ou encore des travaux d’inventaire à la clôture de l’exercice comptable…
  • Autres…

Aujourd’hui divers outils comme Waltio ou Cryptio viennent faciliter le travail des professionnels du chiffre en leur proposant le fichier des écritures comptables (FEC) relatif aux transactions liées aux cryptoactifs.

Par ailleurs,  l’autorité des normes comptables (ANC) a publié le règlement N°2020-05 concernant les services sur les actifs numériques et les jetons. Même si celui est incomplet et ne répond pas aux sujets tendancieux du moment (NFT, DAO, Metavers), il propose des schémas d’écriture comptable relatifs aux investissements simple ou encore tout ce qui régit les ICO.

En cas de difficultés, adressez-vous à des experts-comptables spécialisés sur ce secteur. Ils pourront non seulement vous accompagner sur ces problématiques de trésorerie, mais aussi sur d’autres aspects :

  • Assistance en matière d’investissement en DeFi
  • Achat de NFT ou encore de land dans un metavers
  • Si vous êtes consultant blockchain et que vous percevez des fonds en crypto (problématiques de facturation, et de territorialité en matière de TVA…)

Retour d’expérience : l’expert-comptable d’un dirigeant avait refusé que ce dernier investisse dans la cryptomonnaie Ethéreum avec la trésorerie de la société en 2019 (cours moyen de l’ETH à 200 euros à cette époque, multiplié par 7 à la date du présent article).

Où acheter vos cryptomonnaies ?

Nous allons faire abstraction dans cet article des acquisitions de cryptos sur des plateformes décentralisées.

Il vous reste donc deux possibilités pour acquérir des cryptos :

  • Soit en passant par des opérateurs régulés et ayant le statut PSAN, tel quel Coinhouse, Digital Broker, Deskoin…)
  • Soit par des opérateurs n’ayant pas le statut PSAN mais qui sont tout aussi sérieux, comme Coinbase qui a fait son entrée en bourse en avril 2021, ou encore Kraken Pro.


Votre choix devra se faire en fonction :

  • Des cryptomonnaies que vous souhaitez acquérir (choix limité chez les PSAN)
  • Des frais que vous être prêt à payer (plus important chez les PSAN)
  • De votre sensibilité en matière de sécurité (les acteurs français sont régulés par l’Autorité des Marchés Financiers)
  • De votre souhait d’accompagnement (par exemple, Coinhouse propose une assistance personnalisée)

Quels sont les risques de ce type d’investissement ?

Les cryptoactifs font face à de nombreux risques :

Au niveau réglementaire, il reste encore beaucoup de zones d’ombre. Exemple lorsque vous investissez sur Binance, ou Kraken, vous avez la possibilité de bloquer vos cryptos actifs, nommé staking. Les revenus du staking n’ont pas été traités par l’ANC à ce jour.

En matière de sécurité, si Kraken se fait hacker ou ferme du jour au lendemain, il faudra porter plainte dans la juridiction où se trouve le siège de la société, donc hors de France, autant dire que la probabilité de récupérer vos fonds est proche de zéro.

Le risque est amplifié si vous ne passez par des plateformes mais que vous gérez vos wallets (perte du wallet, problématique si plusieurs associés de « qui » a accès à la signature, à la conservation du wallet…)

Par ailleurs, les cryptoactifs sont par nature très volatils. Si vous aviez acheté votre Bitcoin à la mi-mai 2021 lorsqu’il était à 60.000 euros, aujourd’hui, il ne vaut plus que 21.000 euros. Il faut donc penser à investir qu’une partie très faible de votre trésorerie car en cas de perte, vous ne serez peut-être pas en mesure de payer vos dettes ou encore vos salariés, et donc vous risquez l’abus de biens sociaux qui est une infraction pénale.

En conclusion, l’investissement en cryptoactifs présente de nombreux atouts mais il ne faudra pas foncer tête baissée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez nos autres articles

Une question?

Nos derniers articles

Parlons Crypto
10Mar

Parlons Crypto

Houssen Issouf Aly a eu l'opportunité de participer à…

Crypto Media
28Fév

Crypto Media

Retrouvez dans cet article, l'ensemble des interventions de notre…

Freelance : Comment se faire payer en cryptomonnaies
26Déc

Freelance : Comment se faire payer en cryptomonnaies

Pour les Freelances naviguant dans le secteur du web3,…

PSAN : les spécificités comptables

Alors que l’écosystème des cryptomonnaies en France est encore…

Quel logiciel de pré-comptabilité pour vos transactions cryptos ?
12Déc

Quel logiciel de pré-comptabilité pour vos transactions cryptos ?

La gestion comptable des actifs numériques représente un défi…

Comparaison des portefeuilles crypto pour les entreprises en 2023

Choisir un portefeuille crypto adapté à votre entreprise n’est…

Percevoir son salaire en Bitcoin ?
28Nov

Percevoir son salaire en Bitcoin ?

Peut-on rémunérer les employés en cryptomonnaies ?

Tout ce qu’il faut savoir sur la comptabilité et la fiscalité des NFT
21Nov

Tout ce qu’il faut savoir sur la comptabilité et la fiscalité des NFT

L’adoption progressive des jetons non fongibles (NFT) dans l'économie…